24/12/2009

Dernier Noël en tant qu'archevêque?

Dernier appel de Danneels: "Osons la radicalité"

A quelques jours de la désignation de son successeur à la tête de l'Eglise catholique de Belgique, le cardinal Danneels délivre jeudi son message: "L'Eglise doit être plus simple, plus transparente, plus radicale", estime-t-il dans Le Soir.
 
Selon lui, cette radicalité n'est pas celle des cercles rigoristes du Vatican, qui militent pour la nomination d'un nouveau primat plus intransigeant que lui, mais celle d'un retour "à la simplicité, à la transparence, à l'Evangile: le prédicateur ne peut prêcher la radicalité que s'il est radical lui-même".
 
Sur l'impact de l'Eglise et des autorités de celle-ci sur les croyants, le cardinal estime par ailleurs qu'"au lieu de se préoccuper presque toujours de questions de morale, c'est de foi que nous devons parler", mettant en exergue la nécessité d'"oser dire des vérités parfois dures à entendre".
 
Pour lui, la curie romaine (le gouvernement du Vatican) est un "appareil administratif, indispensable certes, mais ce n'est pas l'Eglise". "La société évolue. L'Eglise doit s'en rendre compte. Elle peut faire connaître son point de vue, mais n'a plus les moyens de l'imposer. Nous sommes réduits au rôle du prophète qui crie mais qui n'est pas toujours entendu", analyse-t-il encore.
(belga/ca)

24/12/09 08h58

10:47 Écrit par J.D. dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cardinal, danneels |  Facebook |