23/05/2011

Flawinne: son fils a été abusé par un curé

Namur tribunal correctionnel

Une des mamans des victimes du prêtre pédophile raconte

Le procès de Gilbert H., 51 ans, reviendra devant le tribunal correctionnel de Namur le 22 septembre prochain. L’ancien curé de Flawinne (Namur) est poursuivi pour attentats à la pudeur sur trois garçons âgés de 12 ans, à peine.

Ces faits de pédophilie qui secouent une nouvelle fois l’Église sont, comme ceux dénoncés jusqu’ici, assez anciens. Ils remontent à près de vingt ans. Ils auraient été commis entre janvier 1992 et janvier 1993, à l’époque ou Gilbert H (51 ans, aujourd’hui), officiait à la paroisse de Flawinne.

Pendant cette période, le prêtre aujourd’hui sans attribution sacerdotale, est en aveux d’avoir caressé le sexe de jeunes communiants qu’il hébergeait lors de retraites organisées chez lui. “ J’ai énormément de honte et de remords ”, avait-il dit voici quinze jours lors de l’instruction d’audience.

Si l’affaire, qui revenait hier devant le tribunal de Namur, a tant tardé à venir devant la justice, c’est parce que la plainte, qui est à l’origine de ce procès, n’a été déposée qu’en 2007. “ Mon fils Julien ne voulait pas en parler ”, se souvient Rachel, la maman (NDLR: les deux prénoms ont été volontairement modifiés à la demande de la mère et du fils). “ Un jour de 1992, mon fils, qui était âgé alors de 12 ans, est rentré à la maison et m’a dit qu’il ne voulait plus aller chez ce curé parce qu’il lui caressait les cheveux. je lui ai dit “ et bien n’y va plus ”, sans penser à mal. Et cela en est resté là.”

Pendant deux ans, Julien a gardé pour lui ce qu’il avait subi. Jusqu’au jour où il a craqué. “ Il m’en a parlé après avoir revu des lieux de cette époque. C’était au moment où il cherchait un local de répétition pour son groupe de rock. Tout lui est revenu ”.

Julien a supplié sa maman de ne pas porter plainte. Pas de publicité. Surtout pas. Rachel a respecté ses souhaits de discrétion. Elle n’a pas appelé la police. “ Mais c’était plus fort que moi, j’ai quand même téléphoné à l’Evêché pour dénoncer ce qui s’était passé. Et là, on m’a dit, pas de problème on va le mettre à l’écart. ”.

Et c’est ce qui s’est passé. Gilbert H. a été retiré de la paroisse de Flawinne.

Mais en septembre 2007, nouveau coup de tonnerre: à la fête de la petite école fondamentale de Flawinne, Julien aperçoit le prêtre dans le public. “ Il m’a téléphoné immédiatement: “ maman, ce n’est pas possible, il a osé revenir ici ”. Mon fils avait aussi appris que le prêtre avait été déplacé dans une paroisse avec enfants. C’est ça qui l’a décidé à porter plainte pour éviter d’autres abus.

Reporté au 22 septembre

Pendant son séjour à Flawinne, le prêtre a fait au moins quatre victimes, deux à Flawinne, et une à Beauraing. Pour la quatrième, les faits sont prescrits.

Vu l’ancienneté des faits, le ministère public a requis voici quinze jours une peine de 18 mois de prison avec sursis probatoire. Le jugement aurait dû être prononcé hier matin.

Mais avant de se prononcer, le tribunal a souhaité demander un avis motivé à l’expert psychiatre pour évaluer la faisabilité du sursis probatoire. L’affaire reviendra le 22 septembre.

L’ancien curé de Flawinne, Gilbert H. attirait beaucoup de jeunes chez lui.

http://archives.sudpresse.be/namur-tribunal-correctionnel...

13:05 Écrit par J.D. | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Je vous applaudis pour votre recherche. c'est un vrai travail d'écriture. Développez .

Écrit par : permis accéléré paris | 20/07/2014

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.