06/05/2011

Les évêques de Belgique "extrêmement choqués"

Les évêques de Belgique se disent "extrêmement choqués" par l'interview donnée jeudi soir par Roger Vangheluwe aux chaînes commerciales VT4 et VTM, indiquent-ils vendredi dans un communiqué. Les évêques tiennent à "expressément se distancier" des propos de M. Vangheluwe.

"Nous sommes extrêmement choqués de la manière dont Roger Vangheluwe minimise et excuse les faits commis et les conséquences pour les victimes, leur famille, les croyants et plus largement toute la société. C'est inacceptable. Roger Vangheluwe ne semble toujours pas mesurer l'extrême gravité de ses actes", indiquent les évêques. "Cette interview ne correspond aucunement à ce qui lui a été demandé par Rome", poursuivent-ils. "Nous lui faisions confiance concernant son retrait dans le silence à l'étranger en vue d'une réflexion sur ses actes et du suivi du traitement spirituel et psychologique imposé par Rome."

Les évêques de Belgique soulignent également que "le ton de l'interview est en totale contradiction avec les efforts entrepris ces derniers mois pour prendre au sérieux la problématique de l'abus sexuel, écouter les victimes et déterminer les mesures adéquates". L'ancien évêque de Bruges, Roger Vangheluwe, a reconnu avoir abusé sexuellement de deux de ses neveux, dans une interview exclusive diffusée jeudi par VT4. Dans l'émission "Vlaanderen Vandaag", Roger Vangheluwe déclare en outre qu'il n'a jamais abusé d'une nièce et qu'il n'envisage pas d'entrer dans la laïcité.

Milquet et Onkelinx indignées
Le Premier ministre Yves Leterme a exprimé vendredi "son horreur et et sa déception" devant les dernières révélations de Mgr Vangheluwe. "Le politique a pris ses responsabilités au sein de la commission spéciale. Je demande que l'Eglise fasse de même", a-t-il encore ajouté. Le Premier ministre a encore dit sa "frustration et son impuissance" devant "ces faits inacceptables".

Interrogée également après le Conseil des ministres, la vice-première ministre et présidente du cdH Joëlle Milquet s'est dit choquée non seulement par les déclarations de Mgr Vangheluwe mais aussi par le fait même qu'il accorde une interview. Dans celle-ci il "banalise de façon éhontée des faits inacceptables". Mme Milquet a qualifié les propos de "profondément heurtants". Elle espère que l'autorité de l'Eglise réagira. "Je ne comprendrais pas qu'elle ne le fasse pas", a-t-elle ajouté. La vice-première ministre PS Laurette Onkelinx a qualifié l'attitude de l'ancien évêque de Bruges de "dégoûtante".

"Il manifeste un mépris total pour les victimes et pour le travail de la Commission spéciale. Nous avons une grande habitude de respect dans les relations entre l'Etat, la laïcité et l'Eglise qui se traduit notamment à travers le financement des cultes. Si l'Eglise continue à ne pas réagir, cela pourrait être remis en cause. J'espère que l'Eglise réagira", a encore dit Mme Onkelinx. (belga/mb)
http://www.7sur7.be/7s7/fr/1502/Belgique/article/detail/1...

 

11:15 Écrit par J.D. | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.