17/03/2010

Un Mgr Pédophile?

Brésil: enquête sur trois prêtres accusés de pédophilie

RIO DE JANEIRO - La police brésilienne mène une enquête sur trois prêtres accusés d'avoir abusé sexuellement des enfants de choeur durant plusieurs années, a-t-on appris mardi de sources policières et ecclésiastiques.

L'affaire a éclaté jeudi dernier au Brésil après la diffusion par la chaîne SBT d'une vidéo montrant un prêtre de 82 ans -Luiz Marques Barbosa-ayant des relations sexuelles avec un enfant de choeur de 19 ans qui avait été à son service pendant quatre ans .

L'enregistrement a été réalisé en caméra cachée par un homme de 21 ans qui affirme que Barbosa a abusé de lui alors qu'il n'était âgé que de 12 ans. Si les images sont de mauvaise qualité, elles montrent toutefois clairement Barbosa nu dans un lit avec le jeune homme.

SBT (sistema brasileiro de televisao) a affirmé avoir reçu anonymement la vidéo au siège de la chaîne.

D'autres jeunes garçons ont dénoncé dans le reportage les abus dont ils auraient été victimes par Monseigneur Luiz Marques Barbosa.

Interrogé dans le cadre du reportage sur ces cas présumés de pédophilie, Mgr Barbosa a fait savoir qu'il pourrait seulement répondre à cette question "au confessionnal", avant de mettre fin à l'interview.

La police brésilienne se penche également sur les cas de Monseigneur Raimundo Gomes, 52 ans, et du père Edilson Duarte, 43 ans, pour relations sexuelles présumées avec des enfants et des adolescents. Ces derniers ont nié les faits qui leur étaient reprochés.

Un membre de l'Eglise de l'archevêché de Penedo, dans la province du nord-est d'Algoas, a révélé que les trois religieux avaient été suspendus le temps de l'enquête.

Un policier a également indiqué que les trois hommes resteraient en liberté jusqu'aux conclusions de l'enquête, qui pourrait se prolonger jusqu'à fin avril. Les deux hommes ont requis l'anonymat.

Le père Federico Lombardi, porte-parole du Vatican, a confirmé mardi que le Saint-Siège était au courant de cette nouvelle affaire de pédophilie.

http://qc.news.yahoo.com/s/capress/100317/monde/bresil_eg...

19:58 Écrit par J.D. dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Eglise

"L'Eglise catholique dissimule des faits de pédophilie"

L'évêque allemand chargé de faire la lumière sur le scandale d'abus sexuels commis sur des mineurs par des prêtres en Allemagne, a accusé mardi l'Eglise catholique de "dissimulation" au quotidien régional Rhein Zeitung.
 
"D'après nos informations, il y a eu dissimulation", a admis l'évêque de Trêves, Stephan Ackerman. "Là où il n'y a pas eu de volonté d'éclaircissement, et où des auteurs d'abus ont été simplement mutés, nous devons admettre qu'il y eu dissimulation dans toute une série de cas", a-t-il souligné.
 
"Au cours des discussions des derniers jours, j'ai appris que nous portions trop notre regard sur la protection des auteurs" d'abus, a ajouté l'évêque chargé fin février par la conférence épiscopale allemande de traiter ces affaires qui secouent l'Eglise catholique allemande depuis fin janvier.
 
"Tous les cas qui nous ont été communiqués seront élucidés" cette année, tout comme "la question des dédommagements", a assuré l'évêque. Depuis fin janvier, des révélations d'anciens abus sexuels commis il y a des décennies dans des établissements catholiques sont quasiment quotidiennes en Allemagne, patrie du pape Benoît XVI.
 
L'Eglise catholique allemande a promis de faire la luimière sur toutes les accusations. Le pape bavarois Benoît XVI, mis en cause vendredi pour avoir autorisé en 1980, à titre d'archevêque de Munich, la mutation dans son diocèse d'un prêtre soupçonné de pédophilie, a apporté son "soutien" à l'action de l'Eglise allemande pour élucider ces affaires.
(belga)

16/03/10

19:51 Écrit par J.D. dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Brésil

Scandale de pédophilie au Brésil

Les scandales de pédophilie impliquant l'Eglise ont éclaboussé mardi le plus grand pays catholique du monde, le Brésil, où le Vatican a reconnu l'existence d'accusations contre des prêtres pour abus sexuels.
 
Les cas ont été révélés au grand jour par des images tournées en caméra cachée par une des victimes montrant le père Luiz Marques Barbosa, 82 ans, faisant l'objet d'une fellation de la part d'un enfant de choeur devant un autel, dans le petit Etat pauvre d'Alagoas (nord-est du Brésil).
 
La diffusion la semaine dernière de cette vidéo dans le cadre d'un programme télévisé de la chaîne SBT, a fait scandale dans le pays de plus de 190 millions d'habitants où 74 pc se déclarent catholiques. Après la relation sexuelle, la caméra fait un gros plan sur le visage du prêtre qui demande: "Qui est là? Qui c'est? ".
 
Le reportage a également diffusé les déclarations de trois anciens enfants de choeur narrant les abus qu'ils ont subis de la part de trois prêtres de la ville d'Arapiraca à 120 km de Maceio, la capitale d'Alagoas, dont le père Marques Barbosa. Le porte-parole du Vatican, Federico Lombardi, a reconnu mardi l'existence d'accusations d'abus sexuels. Un des prêtres "a été renvoyé de sa paroisse et est sous accusation de la part de la justice civile", a-t-il dit. Les faits reprochés aux deux autres, suspendus de leurs fonctions, "sont en cours d'examen", a-t-il ajouté.
(belga/mb)

http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/detail/1080...

19:49 Écrit par J.D. dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

13/03/2010

Pédophilie passive d'un prêtre à cause de sa maîtresse!

Publié le 11/03/2010 | 12:54

Un prêtre accusé de pédophilie passive

Par Fabrice DUBAULT  

 

Le religieux de Montpellier s'est livré à des téléchargements d'images interdites. L'évêché condamne ces actes

Des images à caractère pédophile et pornographiques ont été découvertes sur l'ordinateur d'un prêtre de Montpellier qui va faire l'objet d'une expertise psychiatrique. A l'issue de cette expertise, une décision sera prise concernant le curé de la paroisse Saint-Martin âgé de 58 ans, a-t-on appris de source judiciaire.

Ce curé avait déjà fait l'objet d'un rappel à la loi, après qu'il eut envoyé des SMS au mari de sa maîtresse. Il officiait depuis 2001 à la paroisse Saint-Martin de Montpellier.

Dans le cadre de cette procédure, les enquêteurs ont découvert des images à caractère pédophile sur son ordinateur, selon une source proche de l'enquête.

Interrogé, le curé a indiqué s'être "laissé aller" après sa rupture avec sa maîtresse.

Puis il a finalement reconnu que le téléchargement de ces images était antérieur à la rupture.

Selon les premiers éléments de l'enquête, le curé ne s'est livré qu'à ces téléchargements d'images.

L'évêché de Montpellier, mercredi soir, a condamné ces actes, s'ils s'avérent exactes.

 

http://sud.france3.fr/info/languedoc-roussillon/un-pretre...

02:00 Écrit par J.D. dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : maitresse pretre |  Facebook |

Double perversion!

ABUS SEXUELS

Prêtres pédophiles : "une perversion individuelle doublée d'une perversion institutionnelle"

Interview de Christian Terras, rédacteur en chef de la revue catholique critique Golias.

Face aux récents scandales de pédophilie en Europe, le Vatican affirme avoir agi avec "rapidité et "détermination". Comment jugez-vous cette ligne de défense ?

- La réaction du Vatican s'explique par l'accumulation d'affaires depuis une quinzaine d'années. Aujourd'hui, le rythme s'accélère. La proportion de cas dévoilés en Europe est sans commune mesure avec ce qui s'est passé aux Etats-Unis. Par conséquent, le Vatican s'arc-boute. Il botte en touche en disant: "c'est pareil dans le reste de la société". Ce sont les prétextes habituels pour ne pas remettre en cause le fonctionnement de l'Eglise. Mais le constat ne suffit plus. Les vagues s'amoncellent et font chavirer la barque de Pierre. En pleine année sacerdotale, ces affaires tombent très mal. Il n'y a pas pire image qu'un prêtre qui salit un enfant. Le Vatican est confronté à une tempête qu'il ne veut pas affronter.

Que faudrait-il alors modifier dans le fonctionnement de l'Eglise catholique pour prévenir les abus sexuels ?


- L'Eglise catholique, de par son idéologie très moralisatrice et dogmatique, n'est plus opérante dans la prise en compte de l'humanité et de la psychologie des hommes et des femmes. Elle maintient dans un carcan les candidats au sacerdoce. Or, une mutation radicale devrait avoir lieu au niveau des personnels permanents, à savoir les prêtres et les évêques. Ils ne devraient plus seulement être recrutés parmi les mâles célibataires. L'Eglise doit aussi revoir sa morale fondée sur la dichotomie bien/mal. Au-delà de la question du célibat, c'est une révolution culturelle qui doit s'engager. Ce changement avait été envisagé avec le Concile Vatican II en 1962, mais il a ensuite été stoppé net en 1968, avec l'encyclique "Humanae vitae", qui interdit notamment la contraception. Ce texte, qui a constitué un véritable séisme, a persuadé l'opinion que l'Eglise était incapable d'engager une réflexion sur la sexualité sans être culpabilisante.

Le célibat des prêtres est régulièrement pointé du doigt. Pensez-vous qu'il soit la cause principale des abus ?

- Le célibat est l'un des éléments qui pousse les prêtres à commettre des actes pédophiles, mais ce n'est pas l'unique explication. De nombreux candidats au sacerdoce présentaient une grande immaturité sur le plan sexuel et camouflaient, inconsciemment, leur pédophilie. On a embarqué ces personnes dans une aventure pour laquelle elles n'étaient pas prêtes.
Pendant des années, l'Eglise a manqué de discernement et a couvert leurs transgressions, en se contentant de déplacer les prêtres pédophiles. La perversion individuelle s'est alors doublée d'une perversion institutionnelle. Le système s'apparente à du crime organisé. La justice a rétabli des repères moraux.

On a du mal à comprendre que l'Eglise catholique, pour laquelle la morale est si importante, couvre de tels abus…

- Tout comme il existe une raison d'Etat, il y a une raison d'Eglise. Elle l'emporte sur le droit des victimes. Pour éviter le face-à-face avec la justice des hommes, l'Eglise préfère s'arc-bouter sur une défense minimaliste. Elle refuse de remettre en cause le système qui a causé et cautionné les abus. Elle balade les familles de victimes.

Comment, dans ce contexte d'omerta, les langues ont-elles pu se délier?

- Un grand nombre de familles catholiques, très pratiquantes, ont été les victimes de prêtres en qui elles avaient une entière confiance. Lorsqu'elles ont demandé des comptes, les évêques se sont contentés de déplacer les personnes incriminées. La prise de conscience des familles a alors été très douloureuse. Dans notre culture de sécularisation, le droit des enfants a émergé. Les parents ont réussi à se détacher de la notion de sacralisation du prêtre et sont rentrés dans une dynamique associative, notamment aux Etats-Unis, dans les années 1990. Les victimes américaines ont ainsi reçu des dédommagements très importants. Ce modèle a fait école en Europe. En France, le procès de l'abbé Bissey, en 2000, a été un électrochoc. Non seulement l'abbé Bissey a écopé de 18 ans de prison, mais la justice a également sanctionné l'autorité hiérarchique, en la personne de l'évêque Pierre Pican. Par solidarité de caste, des évêques ont mis du temps à comprendre cette condamnation. Il a fallu que justice soit rendue pour que l'Eglise prenne peu à peu conscience de la responsabilité institutionnelle. Les évêques signalent désormais de plus en plus les cas de pédophilie.

Qu'a changé l'arrivée de Benoît XVI ?

- Benoît XVI est profondément affecté par ces scandales, car des faits se sont déroulés dans son pays d'origine, l'Allemagne. Son frère, Georg Ratzinger, faisait partie d'une chorale où des membres disent avoir subi des abus. Par ailleurs, l'abbaye d'Ettal fait l'objet d'une enquête pour des actes de pédophilie présumés remontant aux années 70. L'abbaye dépend du diocèse de Munich, dirigée à l'époque par le cardinal Joseph Ratzinger, l'actuel pape. Benoît XVI est donc touché à titre personnel.
D'une manière générale, ce pontificat a radicalisé une orientation très intransigeante en matière de morale et de sexualité. Mais de nombreux chrétiens se détachent désormais de cette vision. Ils ne cautionnent pas les abus et n'hésitent plus à s'exprimer. L'Eglise devient un objet institutionnel comme un autre. Elle est confrontée à un effet boomerang, car souvent les victimes ne parlent que plusieurs années après les faits. Le besoin de vérité est très vivace.

Le pape doit s'adresser prochainement aux catholiques d'Irlande. Qu'attendez-vous de son message ?

- J'ai peur que son discours ne soit qu'un acte de repentance. S'il reste dans un registre purement compassionnel et s'il dédouane l'Eglise, une fois de plus, le Vatican aura raté le rendez-vous avec l'Histoire. Je crains que l'on ne puisse discerner dans les paroles du pape une remise en cause, pourtant nécessaire, de l'institution.

Interview de Christian Terras, rédacteur en chef de la revue catholique critique Golias par Bérénice Rocfort-Giovanni


(le jeudi 11 mars 2010)
http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/opinions/interv...

01:56 Écrit par J.D. dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Prêtre pédophile

 

 

Rome: Pédophilie, la "tolérance zéro" de Benoît XVI

"Un pédophile ne peut pas être prêtre"   

Rome, 16 février 2010 (Apic) La réunion à huis clos de Benoît XVI avec les évêques diocésains d’Irlande, les 15 et 16 février 2010, était la première de ce genre organisée à un tel niveau au Vatican. Si Jean Paul II avait déjà convoqué en avril 2002 les cardinaux américains en plein scandale sur les cas de prêtres pédophiles aux Etats-Unis, Benoît XVI, pour qui "un pédophile ne peut pas être prêtre", s’est montré particulièrement intransigeant en ce domaine depuis le début de son pontificat.

Avant la convocation de l’ensemble des évêques irlandais, Benoît XVI avait déjà appelé en consultation au Vatican, le 11 décembre dernier, le cardinal Sean Brady, président de la Conférence épiscopale irlandaise, ainsi que Mgr Diarmuid Martin, archevêque de Dublin. A l’issue de cette première réunion, à laquelle participaient déjà des responsables de la Secrétairerie d’Etat du Vatican et plusieurs chefs de dicastère, le Saint-Siège avait alors fait part de la "honte" et du "profond regret" de …

 

http://www.kipa-apic.ch/index.php?pw=&na=0,0,0,0,f&am...

01:53 Écrit par J.D. dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pretre pedophile |  Facebook |

Propos remarquables!

ROME, 6 mars 2010 (AFP) -

Pédophilie: "faire sérieusement le ménage dans l'Eglise" catholique (cardinal Kasper)

"Assez. Il faut sérieusement faire le ménage dans notre Eglise", à travers la condamnation des coupables d'actes de pédophilie et l'indemnisation des victimes, a estimé samedi le cardinal Walter Kasper, l'un des proches collaborateurs du pape Benoît XVI, dans une interview.

"Les abus sexuels sur des mineurs de la part de responsables du clergé sont des actes criminels, honteux, des péchés mortels inadmissibles", a déclaré au journal La Repubblica (gauche) l'influent prélat allemand, président du Conseil pontifical pour l'unité des chrétiens et membre de plusieurs dicastères du Vatican (équivalent de ministères).

Selon le cardinal Kasper, "le pape n'a pas l'intention de rester à regarder" sans agir et il exige "la tolérance zéro à l'égard de ceux qui se rendent coupables de fautes aussi graves". Ce sont des crimes "exécrables, impardonnables qui doivent être punis avec une fermeté absolue", a ajouté Mgr Kasper.

Il voit pour preuve de la détermination du pape les récentes démissions exigées d'évêques irlandais accusés d'avoir "couvert" des abus sur des enfants commis pendant des décennies par des prêtres.

Le pape "ne va pas s'arrêter là", a assuré le cardinal Kasper en évoquant la lettre pastorale à l'Eglise d'Irlande prévue pour les semaines à venir.

Dans l'entretien à La Repubblica, le cardinal a laissé entendre que ce message pourrait être étendu à l'ensemble de l'Eglise.

"J'imagine qu'une problématique aussi scabreuse apparue non seulement en Irlande mais aussi aux Pays-Bas, en Allemagne et aux Etats-Unis, mérite une analyse plus large concernant peut-être l'Eglise universelle, et pas un seul pays", a expliqué le cardinal, tout en ajoutant que c'était "au Saint Père de le décider".

Au scandale de pédophilie touchant le clergé d'Irlande rendu public fin 2009, sont venus s'ajouter ces dernières semaines des révélations d'abus sexuels dans des écoles catholiques en Allemagne, notamment la chorale des Petits chanteurs de Ratisbonne (Bavière), dirigée pendant près de 30 ans, par le frère du pape, l'évêque Georg Ratzinger.

http://la-croix.com/afp.static/pages/100306102545.dgdcn72...

01:49 Écrit par J.D. dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : cardinal kasper |  Facebook |

09/03/2010

Et encore...

LA BOMBE A RETARDEMENT DES ABUS SEXUELS DU CLERGE :
Le frère du pape sur la sellette.

Un malheur ne vient jamais seul. Le pape doit s’arracher les cheveux. Son propre frère est désormais sur la sellette dans une affaire d’abus sexuel. Non pas pour avoir commis en personne de tels abus. Mais parce qu’ils ont eu lieu au sein du chœur des petits chanteurs de la cathédrale de Ratisbonne en Allemagne. Dont Mgr Georg Ratzinger, frère de Joseph, a été de 1964 à 1994 le Maître de Chapelle.

Des actes de pédophilie furent commis par deux religieux, y compris pendant cette période. Mgr Gerhard Muller, l’évêque en place, va entreprendre une enquête détaillée pour analyser l’étendue des dégâts et pour déterminer s’il y a eu des silences complices...

Cette nouvelle affaire éclate au plus mauvais moment pour l’épiscopat allemand qui vient tout juste de désigner l’évêque de Trèves, Mgr Stephan Ackermann, comme évêque en charge du dossier « pédophilie » suite aux différents scandales qui viennent d’éclater. Mais elle tombe encore plus mal pour la Vatican qui doit faire face à une affaire de mœurs touchant un laïc de l’entourage du pape (voir nos éditions à ce sujet du vendredi 5 mars).

L’histoire semble s’accélérer et s’emballer. Comme si une bombe à retardement explosait enfin.

Pour revenir à l’affaire de Ratisbonne, la répercussion pourrait être immense s’il s’avérait que Georg Ratzinger était au courant. « Quel malheur d’avoir un gendre » disait-on en référence au trafic de décorations qui conduisirent le Président Jules Grévy à quitter sa charge. Mettant en cause son gendre, Daniel Wilson. Dira-t-on un jour « quel malheur d’avoir un frère » en pensant à Benoît XVI.

L’Eglise hollandaise touchée à son tour

Mais après le « Gentilhomme de sa Sainteté » au Vatican soupçonné de « commerce homosexuel » puis les abus sexuels commis sur les « Petits chanteurs » de Ratisbonne, c’est une troisième affaire qui éclate en 24 heures.

Celle d’abus sexuels commis par des membres du clergé hollandais sur des élèves d’un internat de la région d’Arnhem dans les années 1960. Une enquête a été ouverte. Trois victimes ont été identifiée.

Cette enquête va être menée par la commission consultative épiscopale « Aide et droit »,qui devra établir si des abus sexuels ont été commis sur d’autres élèves de l’internat. L’établissement avait accueilli 80 à 100 élèves âgés de 12 à 18 ans par année scolaire, entre 1958 et 1971. Date de la fermeture de l’établissement.

Il ne s’agit pas seulement de préciser l’étendue des violences criminelles. Mais si l’ordre des Salésiens de Don Bosco a pris toutes les mesures nécessaires afin d’éviter que ce genre d’événements se reproduise. Et, éventuellement, la hiérarchie épiscopale compétente.

Comme l’Allemagne, les Pays-Bas ont semble-t-il été longtemps épargnés par ces abus. Ce n’est plus le cas aujourd’hui !

http://www.golias.fr/spip.php?article3605

16:28 Écrit par J.D. dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pedophilie, frere pape |  Facebook |

Autriche

Abus sexuels présumés dans deux institutions religieuses.

 

Des cas d'abus sexuels présumés dans deux institutions religieuses autrichiennes, dans les années 1970 et 1980, ont été révélés mardi par la presse selon laquelle l'actuel père supérieur de l'abbaye St-Pierre de Salzbourg a reconnu être impliqué dans l'une des affaires et proposé sa démission.
 
Le père supérieur a reconnu avoir abusé à une reprise d'un jeune Autrichien, âgé aujourd'hui de 53 ans, a indiqué la radio publique Ö1. Fin 2009, le religieux avait proposé dans un courrier à la victime 5.000 euros en échange de son silence, les faits étant juridiquement prescrits, souligne Ö1.
 
Interrogé par la radio, l'archevêque de Salzbourg (nord) Alois Kothgasser a affirmé qu'il s'agissait de "dommages et intérêts". "Nous voulions en établir avec la victime le montant", a-t-il indiqué.
 
Cette victime a aussi affirmé avoir été maltraitée sexuellement pendant six ans par deux anciens religieux de l'abbaye bénédictine. Ces deux hommes, dont un est décédé depuis, ont été arrêtés en 2005 pour abus sexuels sur mineurs au Maroc, selon le parquet de Salzbourg. L'un d'eux a été condamné en Autriche pour ces faits.
 
Au Vorarlberg (ouest), le quotidien local Vorarlberger Nachrichten a révélé mardi un autre cas d'abus sexuel dans un internat religieux de Bregenz, remontant aux années 1980. Le religieux, auteur présumé des faits, avait ensuite été envoyé dans une autre institution au Tyrol (ouest) et aucune plainte n'avait été déposée, a indiqué au journal l'abbé Anselm van der Linde, en charge depuis un an du cloître cistercien de Mehrerau dont dépend l'internat. (belga)

16:22 Écrit par J.D. dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pedophilie, pretre |  Facebook |

Allemagne

"Le Vatican a entravé les enquêtes sur les abus sexuels"

La ministre allemande de la Justice, Sabine Leutheusser Schnarrenberger, a reproché lundi au Vatican d'avoir entravé les enquêtes sur les abus sexuels dans des établissements scolaires catholiques.
 
"Mur de silence"
"Il y a eu dans de nombreuses écoles et établissements un mur de silence et des informations n'ont pas été remises à la justice", a-t-elle dit à la radio Deutschlandfunk, réagissant à une série de révélations de cas d'abus, souvent anciens, commis sur des élèves en Allemagne.

"Confidentialité"
"Je crois que justement ce mur de silence, s'explique certainement dans les écoles catholiques aussi du fait que, conformément à une directive de 2001, des abus aussi graves sont soumis à la confidentialité du pape et ne doivent pas être divulgués à l'extérieur de l'Eglise", a-t-elle critiqué.

Intervention du parquet
En vertu de cette directive, les soupçons d'abus sexuels sont examinés en interne et "il n'est pas clairement dit de faire intervenir le parquet le plus tôt possible", a souligné la ministre qui a par le passé parrainé une association d'aide aux enfants victimes de sévices sexuels, "Dunkelziffer".

Collège jésuite Canisius
Le scandale a éclaté fin janvier, concernant le prestigieux collège jésuite Canisius à Berlin, qui a reconnu des abus sexuels dans les années 1970 et 1980 impliquant au moins deux anciens professeurs. Depuis, la liste des révélations du même genre remontant souvent à plusieurs décennies ne cesse de s'allonger en Allemagne, où plusieurs religieux ont déjà démissionné.
(belga/mb)

08/03/10 

16:20 Écrit par J.D. dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : allemagne, eglise, pedophilie, entrave |  Facebook |