17/02/2010

Irlande

Abus sexuels : les prêtres pédophiles devant le Vatican

Rédaction - 15/02/2010 | eitb.com |
Le pape a prié pour le succès de ce sommet, face à une crise "très grave" dans laquelle des "hommes d'église ont été impliqués dans des actes abominables", a déclaré le numéro 2 du Vatican.

Les évêques irlandais et le pape Benoît XVI se sont réunis pour un sommet exceptionnel, lundi et mardi au Vatican, consacré aux scandales des abus sexuels commis par des représentants du clergé catholique sur des enfants en Irlande. C'est un premier pas qui aboutira à "un voyage de repentance, de réconciliation et de renouveau", selon le primat de l'Eglise d'Irlande, le cardinal Sean Brady.

Benoît XVI devait s'adresser aux 24 prélats irlandais convoqués, collectivement et individuellement. Chacun d'entre eux devait exprimer lors de cette audience avec le pape son point de vue, son action, ou sa connaissance du dossier, mais les "questions précises des démissions" n'étaient pas à l'ordre du jour, selon le porte-parole de la conférence des évêques irlandais, Mgr Joseph Duffy.

La hiérarchie catholique irlandaise, a-t-il reconnu dimanche, a été lente à réagir à ces affaires de pédophilie, qui ont eu lieu pendant des décennies dans les orphelinats ou pensionnats catholiques en Irlande.

Une crise "très grave"

Le pape a prié pour le succès de ce sommet, face à une crise "très grave" dans laquelle des "hommes d'église ont été impliqués dans des actes particulièrement abominables", a déclaré lundi aux évêques le cardinal Tarcisio Bertone, numéro deux du Vatican.

"Les épreuves qui viennent de l'intérieur (de l'église) sont naturellement les plus dures et humiliantes", a-t-il noté lors d'une homélie durant la messe célébrée avant l'ouverture du sommet, qui se déroule à huis clos. Mais "toute épreuve peut devenir un motif de purification et de sanctification, si elle est illuminée par la foi" et si "le pêcheur reconnaît sa faute".

Mgr Duffy disait s'attendre à des discussions franches. Benoît XVI, explique-t-il, "est très bien renseigné sur ce dossier", pour avoir eu accès "aux documents avant même de devenir pape" et connaître "exactement" leur contenu. Il sait "qu'il ne vit pas au paradis des bienheureux", a observé le prélat.

D'après le porte-parole du Vatican, le père Federico Lombardi, la discussion portera notamment sur la lettre pastorale spéciale que Benoît XVI a promis d'adresser aux catholiques irlandais. Sa publication, croit savoir Mgr Duffy, n'est pas imminente en raison de l'ampleur du dossier.

Protection de l'Église des prêtres coupables

Un rapport accablant a révélé fin novembre 2009 que l'Eglise catholique irlandaise avait protégé plus d'une centaine de prêtres coupables d'abus sexuels sur mineurs dans l'archevêché de Dublin, ainsi que dans un réseau de foyers pour jeunes en difficulté.

Le rapport de Dublin cite les cas de 46 prêtres ayant molesté et violé des enfants, sans que les faits aient été rapportés à la police par les évêques. Cette situation a duré jusqu'en 1995, quand les premières victimes ont commencé à porter plainte.

Un précédent rapport publié en mai sur les orphelinats, les pensionnats et les maisons de correction gérés par les catholiques avait révélé que des représentants du clergé s'étaient livrés à des abus sexuels, psychologiques et physiques systématiques sur des dizaines de milliers d'enfants entre 1930 et 1990, date à laquelle ces institutions ont fermé.

Complaisance de la police et des autorités

Les deux rapports ont dénoncé la complaisance dont ont fait preuve la police et les responsables des autorités étatiques pour l'enfance à l'égard des représentants catholiques, pour épargner la réputation de l'Eglise.

Une commission dotée d'un fonds public a déjà accordé l'équivalent de plus de 1,152 milliard d'euros à plus de 12.000 rescapés de ces foyers, tandis que l'archidiocèse de Dublin estime à 20 millions d'euros les dommages et intérêts qu'il pourrait être condamné à verser dans différents procès.

A la suite de ces révélations, quatre évêques ayant négligé de prévenir la police d'abus sexuels sur des enfants ont présenté leur démission. Benoît XVI n'a cependant confirmé le départ que de l'évêque de Limerick, Donald Murray. Les trois autres, Raymond Field, Jim Moriarty et Eamonn Walsh, restent en fonctions en attendant la décision du pape.

Andrew Madden, ancien enfant de choeur qui a été le premier à porter plainte publiquement en 1995, s'est dit pessimiste concernant les chances de voir "le pape et les évêques faire ce qui est nécessaire ou ce qui convient".

"Il est clair que la plupart des évêques devraient démissionner, parce qu'ils ont couvert des crimes ignobles", a-t-il estimé dans un entretien à l'Associated Press. Mais "la plupart d'entre eux s'accrocheront à leur poste, sans égard pour la détresse que cela cause aux victimes", a-t-il ajouté.

http://www.eitb.com/infos/europe/detail/356442/abus-sexue...

23:00 Écrit par J.D. dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pretres pedophiles |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.